Anesthésie par hypnose médicale avec un casque de réalité virtuelle

Des millions d’actes d’anesthésies sont pratiqués tous les ans en France.

Avant chaque intervention chirurgicale les patients sont généralement soumis à une anesthésie à l’aide d’un traitement médicamenteux. 

anesthésie au bloc opératoire

image © pxhere.com

Qu’est-ce qu’une anesthésie ?

Le but de l’anesthésie est de supprimer des sensations, notamment celle de la douleur, pour permettre une procédure médicale qui serait sinon trop douloureuse.

Les différents types d’anesthésie proposés sont principalement : 

  • L’anesthésie générale qui vise tout l’organisme
  • L’anesthésie loco-régionale qui intervient uniquement sur le territoire desservi par un nerf ou un groupe de nerfs
  • L’anesthésie locale qui se limite à la région visée

Certains établissements de santé proposent également depuis une dizaine d’années l’hypnose médicale. 

L’anesthésie par hypnose médicale avec casque de réalité virtuelle devrait être proposée courant 2020 à la Clinique Internationale du Parc Monceau.

Anesthésie : hypnose avec casque de réalité virtuelle

Copie d’écran vidéo HypnoVR sur Viméo

Qu’est-ce que l’hypnose médicale ?

L’hypnose est une activité que nous réalisons nous-même naturellement et quotidiennement. Par exemple, lors de la course à pied ou encore lorsque nous conduisons. Les jambes et les mains fonctionnent automatiquement, mais notre esprit est ailleurs. Nos pensées sont différentes de l’activité que nous sommes en train de réaliser.

L’hypnose consiste à provoquer la séparation entre le corps et l’esprit. Un état de conscience modifié permet d’utiliser la suggestion pour modifier la perception des mouvements ressentis sur le membre opéré et des sensations douloureuses.  

Néanmoins, il existe des limites à cette pratique :

  • il est impossible pour un anesthésiste-hypnothérapeute de suivre plusieurs patients de façon concomitante. 
  • l’effort de concentration nécessaire est très important, ce qui rend difficile la reproduction de cet exercice.
  • cela oblige les anesthésistes à acquérir également une formation d’hypnothérapeute.

L’hypnose médicale est cependant devenue plus accessible depuis quelques années grâce à l’apparition de casques de réalité virtuelle au bloc opératoire

Le casque est ici utilisé comme un dispositif médical ayant pour objectif d’améliorer la prise en charge du patient tout en aidant les praticiens. 

casque de réalité virtuelle Oculus rift

image © oculus.com

Qu’est-ce qu’est la réalité virtuelle ?

C’est une technique qui permet de simuler un environnement en trois dimensions par une machine. Elle permet à l’utilisateur d’être transporté dans un monde artificiel en vivant une expérience multi-sensorielle à travers différents sens, tels que la vue, l’ouïe, le toucher ou encore l’odorat. 

En quoi consiste l’utilisation du casque de réalité virtuelle lors d’une intervention chirurgicale ?

Au cours d’une opération chirurgicale, le casque de réalité virtuelle aide le patient à se détendre et à orienter ses pensées vers le monde virtuel. Ainsi, il se déplace mentalement dans un lieu sécurisant et oublie temporairement l’environnement stressant de la salle d’opération.

Oncomfort : réalité virtuelle pour sédation digitale et hypnose médicale

image © oncomfort.com

instruments anesthésie

image © pxhere.com

L’utilisation du casque de réalité virtuelle peut être proposée AVANT, PENDANT et APRÈS une opération chirurgicale. C’est une méthode naturelle qui peut être une alternative à la sédation médicamenteuse. 

Bien qu’elle soit indiquée pour un grand nombre d’intervention, elle ne convient pas à tout le monde, ni à toutes les interventions. En effet, certaines personnes sont plus ou moins réceptives à l’hypnose. De plus, la profondeur de l’état hypnotique peut varier au cours d’une intervention.

C’est pourquoi elle peut être proposée en fonction du type d’intervention et du patient, soit : 

  • de façon indépendante sans utilisation de produit pharmacologiques 
  • en association avec des antalgiques, anxiolytiques (médicaments utilisés pour soulager l’anxiété) mais avec un dosage réduit par rapport à celui utilisé dans une anesthésie classique

Quels sont les avantages de l’hypnose avec un casque de réalité virtuelle ?

    Le recours au casque de réalité virtuelle a de nombreux bénéfices pour le patient mais également pour le personnel médical et les établissements de santé. 

    Les bénéfices apportés aux patients 

    Appréhensions environnementales

    Le port du casque permet d’isoler le patient de l’environnement du bloc opératoire souvent perçu comme stressant :

    • vue des instruments utilisés
    • éclairage de la salle d’opération
    • vue du personnel soignant en tenue de soins et masques
    • bruits ambiants

    Ainsi, les traumatismes du soin sont diminués et sont transformés en moments plus agréables. 

    Appréhensions personnelles

    Le port du casque permet :

    • De réduire les facteurs de stress et l’anxiété importante avant l’opération
    • De réduire la perception des sensations douloureuse grâce à la suggestion hypnotique

    Ainsi, le confort des patients est amélioré

    Moins d’effets indésirables et de complications graves

    Le port du casque permet : 

    • De limiter le recours à un traitement médicamenteux : moins d’anxiolytiques, et de dérivés morphiniques (médicaments utilisé pour soulager les douleurs intenses)
    • De passer d’une anesthésie générale en une anesthésie locorégionale

    Ainsi, cela :

    • Réduit la morbidité (caractère maladif) et la mortalité périopératoire
    • Réduit le temps de passage en salle de réveil
    • Réduit un ou plusieurs effets secondaires indésirables (nausées, vomissements, trouble de la concentration et de la mémoire, maux de gorges et lésions dentaires) qui concernent  plus d’un tiers des patients anesthésiés.
    • Réduit les complications parfois graves (risques cardio-respiratoires, allergies)

    • Permet plus de sécurité

    Cette technique d’hypnose avec un casque de réalité virtuelle permet également  une meilleure récupération du patient. 

    En effet, lutter contre l’anxiété pré-opératoire contribue à diminuer la consommation post-opératoire de dérivés morphiniques et àfaciliter la récupération.

     Mieux on se sent avant et pendant l’opération et mieux on récupère ensuite. 

    limiter le recours à un traitement médicamenteux : moins d’anxiolytiques et de dérivés morphiniques

    image © pxhere.com

      Les bénéfices pour les praticiens et le système de santé

      L’anesthésie par hypnose avec un casque de réalité virtuelle a des avantages non seulement pour le patient, mais aussi pour les médecins et les établissements. 

      • Pour l’anesthésiste : 
        • minimiser l’utilisation de médicaments, 
        • possibilité d’avoir recours à l’anesthésie locorégionale à la place d’une anesthésie générale, avec moins d’effets indésirables
        • moins de temps en salle de réveil
        • une réhabilitation plus rapide du patient, 
        • possibilité de s’occuper simultanément de plusieurs patients
      • Pour le chirurgien : 
        • moins d’effets indésirables
        • un patient plus serein et immobile
        • moins de douleurs, 
        • possibilité de Réhabilitation Améliorée Après la Chirurgie (RAAC) pour le patient
      • Pour l’établissements et système de santé : 
        • économie car moindre consommation d’anxiolytiques et de dérivés morphiniques
        • possibilité d’opérer un plus grand nombre de patients

      L’utilisation du casque de réalité virtuelle n’est pas encore une option proposée dans tous les établissements de santé et cette technique ne fonctionne pas sur tous les patients. 

      Cette technique permet cependant d’améliorer la prise en charge du patient en diminuant le traumatisme subi au cours de l’opération et en accélérant sa récupération post-opératoire avec des effets bénéfiques  à la fois sur le plan général et sur la fonction du membre opéré. 

      Auteur : Dr Philippe Loriaut, Chirurgien Orthopédiste – chirurgie arthroscopique – pathologies du sport – spécialiste de l’arthrose – chirurgie mini-invasive et percutanée.