Dr Philippe Loriaut | Chirurgie Orthopédique | Traumatologie du Sport | Tél. 01 86 95 49 76 |contact@ChirurgienOrthopedisteParis.com
Acromioplastie 2017-11-19T16:10:55+00:00

ACROMIOPLASTIE – CONFLIT SOUS-ACROMIAL

QU’EST-CE QU’UN CONFLIT SOUS-ACROMIAL ?

Vous consultez pour des douleurs persistantes de l’épaule. Dans la plupart des cas, les douleurs de l’épaule apparaissent dans le cadre du vieillissement naturel de votre corps ou à cause d’une sollicitation excessive professionnelle ou sportive. Chez certains patients, ces douleurs difficiles à tolérer sont responsables d’un handicap dans la vie quotidienne.

Ces douleurs de l’épaule sont liées à plusieurs facteurs :

  • Le conflit sous-acromial correspond à une épaisseur excessive d’os (l’acromion) responsable d’une inflammation de vos tendons (tendinite) et de la bourse (bursite) de votre épaule.
  • L’inflammation d’une partie de votre biceps (la longue portion).
  • L’arthrose de l’articulation acromio-claviculaire.

Si le traitement médical (kinésithérapie, infiltrations ou injection de Plasma Riche en Plaquettes) est inefficace, une opération d’acromioplastie peut être proposée afin de vous soulager de vos douleurs d’épaule.

AVANT VOTRE OPERATION

Un bilan d’imagerie complet est réalisé incluant des radiographies et une IRM permettant de confirmer le diagnostic et de planifier le déroulement de la chirurgie.

Au cours de la consultation pré-opératoire votre chirurgien vous remettra une ordonnance pour des séances de kinésithérapie.

Vous devrez prendre rendez-vous avec  votre kinésithérapeute pour une séance à programmer quelques jours avant l’opération. Au cours de cette séance, votre kinésithérapeute effectuera un bilan articulaire de votre épaule et vous apprendra les exercices d’auto-rééducation que vous devrez effectuer plusieurs fois par jour après l’opération.

QU’EST-CE QU’UNE ARTHROSCOPIE D’EPAULE POUR ACROMIOPLASTIE ?

L’arthroscopie d’épaule consiste à introduire dans votre épaule par de petites incisions une caméra vidéo miniaturisée couplée à des instruments spécifiques pour y faire le bilan des lésions et les traiter. Dans certains cas cependant, une chirurgie avec une incision plus importante peut se révéler nécessaire.

L’opération d’acromioplastie consiste à enlever de votre épaule une épaisseur d’os excessive responsable d’une inflammation de vos tendons (tendinite). Il s’agit d’agrandir l’espace de l’épaule pour que les tendons puissent mieux coulisser.

Plusieurs gestes visant à faire disparaître vos douleurs d’épaule peuvent être associés :

  • Bursectomie (nettoyage de l’inflammation de votre l’épaule),
  • Section (ténotomie) d’une partie du tendon de votre biceps (la longue portion) souvent cause de douleurs,
  • Résection de votre articulation acromio-claviculaire fréquemment arthrosique,
  • Section du ligament acromio-claviculaire, qui va permettre de libérer de l’espace pour vos tendons.

L’acromioplastie peut être associée à une réparation des tendons de la coiffe des rotateurs s’ils sont rompus.

Cette opération d’acromioplastie se pratique le plus souvent en chirurgie ambulatoire.

LES SUITES OPÉRATOIRES ET LA REPRISE DES ACTIVITES

Vous pourrez le plus souvent rentrer chez vous le jour même (chirurgie ambulatoire).

attelle d'épaule Igloo

Une immobilisation par une attelle de cryothérapie est nécessaire pendant environ une semaine (une attelle classique avec une poche de glace peut également être utilisée)

Les premiers jours, vous devez prendre les médicaments antalgiques sans attendre la survenue de douleur. Une fois installée, la douleur est plus difficile à traiter.

Après quelques jours, il est possible de diminuer les antalgiques s’il n’y a aucune douleur.

Dès le lendemain de l’intervention, une infirmière (que vous aurez au préalable contactée) passera à votre domicile pour vérifier les cicatrices et mettre en place des pansements imperméables permettant la douche.

Des précautions sont nécessaires avant de prendre votre douche : vérifier que les pansements sont bien appliqués pour éviter tout risque de contamination et d’infection.

L’attelle est le plus souvent retirée au bout de 7 à 10 jours et une rééducation en cabinet de ville est débutée afin de mobiliser votre épaule.

Les gestes de la vie quotidienne seront possibles dans les premières semaines à l’exclusion des gestes de force interdits pendant 3 mois.

La reprise du volant est envisageable dès la deuxième semaine, en fonction des douleurs.

La reprise du travail est variable. Entre 15 jours pour un travail de bureau et plusieurs mois pour un travail physique.

La reprise des activités sportives ne sollicitant pas l’épaule est envisageable au bout d’un mois (vélo, course à pied). Il faut souvent attendre le 4ème mois pour reprendre tous les sports notamment ceux sollicitant votre épaule.

QUELS SONT LES RÉSULTATS A ATTENDRE DE CETTE OPÉRATION ?

Le but de l’acromioplastie est de vous soulager de vos douleurs et d’améliorer la fonction globale de votre épaule en traitant les causes de la douleur.

Le soulagement total des douleurs n’est néanmoins pas garanti. L’amélioration peut être seulement partielle. En effet, cette opération traite les causes de la souffrance des tendons de la coiffe mais l’inflammation des tendons ne peut être retirée. Seul le temps permettra la diminution de l’inflammation. Des douleurs climatiques ou positionnelles peuvent persister avec le temps, mais la grande majorité des douleurs préopératoires disparaissent progressivement.

Si un geste a été réalisé sur la longue portion de votre biceps car il était jugé responsable de douleur par votre chirurgien, il est possible que vous présentiez, immédiatement ou non, une modification de la forme de votre biceps sous forme de boule appelé signe de Popeye. Ceci n’a aucune conséquence sur la récupération de la force de votre bras.

QUELLES SONT LES COMPLICATIONS DE LA CHIRURGIE D’ACROMIOPLASTIE ?

Les complications postopératoires immédiates sont rares. Comme toute chirurgie, il existe un risque d’hématome qui se résorbe en règle générale tout seul. Il peut exceptionnellement nécessiter une ponction évacuatrice ou un drainage chirurgical.

Il peut également survenir un trouble de cicatrisation cutanée. L’évolution est très souvent favorable avec la poursuite des pansements. L’infection profonde est exceptionnelle et peut nécessiter une nouvelle chirurgie ainsi qu’un traitement prolongé par antibiotiques. Il vous est fortement déconseillé de fumer pendant la période de cicatrisation, le tabagisme augmentant de manière significative le taux d’infection.

L’algodystrophie est un phénomène douloureux et inflammatoire encore mal compris. Elle est traitée médicalement et peut durer plusieurs mois (voire parfois des années), entrainant une prise en charge spécifique avec rééducation adaptée, bilans complémentaires et parfois, une prise en charge spécifique de la douleur. Elle est imprévisible dans sa survenue comme dans son évolution et ses séquelles potentielles.

La capsulite rétractile est une rétraction de la capsule de l’articulation entraînant une diminution de la mobilité passive et active de l’épaule. D’origine mal connue, elle récupère en un an environ mais peut quelquefois entraîner une raideur partielle séquellaire. Les lésions nerveuses sont exceptionnelles.

La liste n’est pas exhaustive et une complication particulièrement exceptionnelle peut survenir, liée à l’état local ou à une variabilité technique. Toutes les complications ne peuvent être précisées, ce qu’il faut comprendre et accepter avant l’opération.

Poser une question au Dr Philippe LORIAUT