Dr Philippe Loriaut | Chirurgie Orthopédique | Traumatologie du Sport | Tél. 01 86 95 49 76 |contact@ChirurgienOrthopedisteParis.com

Les blessures chez les athlètes aux Jeux Olympiques

Une série importante de blessures a eu lieu cet été aux Jeux Olympiques (JO) de Rio de Janeiro.
Les spectateurs ont pu voir avec stupéfaction le gymnaste français Samir Ait Said être victime d’une fracture du tibia et du péroné après une mauvaise chute.

Le cycliste italien Vincenzo Nibali a présenté une fracture de la clavicule alors que la cycliste néerlandaise Annemiek van Vleuten a volé la tête la première par-dessus le guidon. Elle a présenté un traumatisme crânien et de la colonne vertébrale.

nemiek van Vleuten chute de vélo

L’accident d’Annemiek van Vleuten : traumatisme crânien et de la colonne vertébrale

La russe Anastasia Belyakova s’est luxé le coude lors d’un match de boxe en demi finale.

Anastasia Belyakova : luxation du coude

Anastasia Belyakova : luxation du coude aux J.O de Rio

Même si ces récents traumatismes sont impressionnants, les experts estiment que la fréquence et la gravité des blessures aux Jeux olympiques n’ont pas varié au cours de la dernière décennie.

Statistiques sur les blessures survenues aux Jeux Olympiques

Le taux global de blessures chez les athlètes était similaire entre les plus récents Jeux d’hiver (14%) et Jeux d’été (13%) selon une étude récente par le Comité international olympique.
Londres 2012 | blessures en compétition 55%
Londres 2012 | blessures à l’entraînement 45%

Dans les Jeux d’hiver, les blessures graves surviennent surtout dans les disciplines à haute vitesse comme le ski alpin et le snowboard. Dans les Jeux d’été, les blessures graves sont plus rares sauf dans le cyclisme.
En 2008, environ 1.055 blessés ont été signalés parmi les 10,942 athlètes participant aux Jeux Olympiques d’été à Beijing . Environ 72% de ces blessures ont eu lieu en compétition.

Aux Jeux olympiques d’ hiver de 2010 à Vancouver , environ 287 blessures sont survenues parmi les 2566 athlètes. 54% de ces blessures ont eu lieu lors de séances d’entraînement alors que 46% d’entre elles ont eu lieu en compétition.

En 2012, il y avait 1.361 blessés parmi les 10.568 athlètes participant aux Jeux Olympiques d’été à Londres . Environ 55% des blessures ont eu lieu en compétition.

En 2014, il y avait 391 blessés parmi les 2780 athlètes aux Jeux Olympiques d’hiver à Sotchi , en Russie. Seulement 35% de ces blessures ont eu lieu en compétition.

Quelles sont les blessures les plus fréquentes aux Jeux Olympiques ?

Cette année, un taux similaire de blessures est prévisible chez les 11000 athlètes participant aux Jeux olympiques d’été à Rio de Janeiro.
Il faut souligner que ces blessures surviennent également dans les mêmes sports au cours d’autres évènements majeurs tels que les Coupes du Monde.
Heureusement les blessures graves restent rares. Il s’agit le plus souvent de blessures modérées dues au surmenage ou au manque de préparation telles que :

  • tendinopathie (ou tendinite) au niveau du tendon d’Achille
  • tendinopathie (ou tendinite) au niveau du tendon rotulien ou du quadriceps.
  • fracture de stress ou de fatigue
  • blessures musculaires tel qu’un claquage des ischio-jambiers
  • entorse de cheville
Claquage des ischio-jambiers aux JO 2016 à Rio

Claquage des ischio-jambiers aux JO 2016 à Rio

Le rôle des préparateurs physiques et du staff médical est essentiel pour mieux prévenir ces accidents. Une analyse précise du mécanisme et des circonstances de survenue de ces blessures est essentielle afin d’établir des mesures préventives et adapter au mieux les programmes de préparation.
Lorsque la blessure est installée, le respect du temps de guérison est essentiel pour éviter toute rechute (récidive).

La répétition de ces traumatismes peuvent être responsable de séquelles et de pathologies chroniques telles qu’une tendinopathie (ou tendinite) au niveau du tendon d’Achille, une tendinopathie (ou tendinite) au niveau du tendon rotulien ou du quadriceps. le conflit articulaire de cheville, l’instabilité chronique de la cheville et l’instabilité chronique ou luxations récidivantes de l’épaule.

L’haltérophile Andranik Karapetyan blessé au coude.

Poser une question au Dr Philippe LORIAUT

Par | 2017-08-27T14:03:00+00:00 20 août 2016|